Souriez vous êtes filmé·es
THEMES ABORDES :
Justice, Droits et Lois
Contre la loi antiterroriste
Aux apprenties CopwatcherEuses quelques règles à savoir - IMC Nantes
La CNIL sonne l’arrêt de la vidéosurveillance à l’école
Un Mur du Son contre Le Mur des lois liberticides
La réglementation de la vidéosurveillance après la Loppsi 2
Assignation à la révolte
Annulation de la vidéosurveillance à Ploërmel
La fête de l’Internet a la LEN fétide
La len repousse, la liberté d’expression trépasse
Le pouvoir dans l’Entreprise :
Vers une annulation du fichier "Eloi" des étrangers sans papiers
Emission radio sur france inter
Smart condamné pour vidéosurveillance
MARCHE POUR LES LIBERTÉS NUMÉRIQUES, CONTRE LES DRM ET CONTRE LA LOI DADVSI
Les Amis d’Orwell mardi 11 octobre
Internet : pétition contre la LEN
Les lois de la démocratie ne plaisent pas ?
Loi de rénovation sociale - Vernon (Eure)
Venez soutenir les militants antividéosurveillance de Ploermel
INES repoussée ! (projet de carte d’identité biométrique)
surveillance électronique
Le marigot de la surveillance globale
La lettre d’eucd.info aux signataires de la pétition contre DADVSI
Châtiment virtuel, la prison hors les murs ?
Nouveauté RATP : des pubs qui nous épient !
Rapport Fenech : la banalisation de la surveillance électronique
Ca y est, clichy installe en catimini la vidéosurveillance !
Protégez votre vie privé
Les données privées des visiteurs d’AOL ont été rendues publics !
Dadvsi, prochaines actions STOP DRM
Lundi 4 mai 18h3O : non à la surveillance généralisée
Mass Spying Means Gross Errors
livre : Privacy Ordinateur et vie privée
Les Européens sur écoute
Film : Pris dans la toile, Big brother nous menace-t-il ?
I love psiphon
J’ai bien voté dimanche, les carottes sont cuites

Lundi 4 mai 18h3O : non à la surveillance généralisée

lundi 4 mai 2015

Lundi 4 mai 2015, à partir de 18h30
Esplanade des Invalides (sortie métro Invalides) à Paris

Le 5 mai, les députés sont appelés à voter le projet de loi renseignement. Les débats ont eu lieu du 13 au 16 avril dans le cadre de la procédure d’urgence. A l’issue de cet examen, le texte soumis au vote consacre un dispositif liberticide, qui expose tous les citoyens à la surveillance des services de renseignement, quasiment sans contrôle, et met en danger toutes les mobilisations sociales et politiques.
- Légalisation massive des pratiques illégales des services de renseignement, permettant une surveillance large et très intrusive pour la vie privée des citoyens.
- Extension du champ d’action du renseignement intérieur et extérieur, y compris dans des objectifs sans aucun lien avec le terrorisme.
- Collecte généralisée des données sur Internet, traitées par des algorithmes.
- Surveillance sans aucun contrôle des communications qui passent par l’étranger, alors que de très nombreux serveurs utilisés par des Français sont installés à l’étranger.
- Conservation très longue des données collectées.
- Contrôle des services de renseignement aux seules mains du pouvoir politique (premier ministre), avec avis consultatif d’une commission.
La communication gouvernementale ne doit pas nous tromper : en fait d’encadrement, ce projet entérine les pratiques illégales des services et met en place, dans de vastes domaines de la vie sociale, des méthodes de surveillance lourdement intrusives. Le texte donne aux services de renseignement des moyens de surveillance généralisée comparables à ceux de la NSA dénoncés par Edward Snowden, sans garantie pour les libertés individuelles et le respect de la vie privée.
Tous les citoyens sont concernés : ce projet qui assoit encore davantage la criminalisation de l’action syndicale ou sociale est une menace pour les libertés politiques et les mobilisations à venir. La liberté et la sûreté, droits naturels et imprescriptibles reconnus par la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen sont en péril.
Citoyens et parlementaires doivent refuser ce simulacre de débat et exiger une discussion démocratique protégeant chacun contre les dérives d’une société de surveillance et assurant un contrôle strict et indépendant de l’activité des services de renseignement.
L’Observatoire des libertés et du numérique (OLN) vous appelle à amplifier le mouvement de contestation actuel contre ce projet de loi, en nous rassemblant nombreux le lundi 4 mai 2015, à partir de 18H30, Esplanade des Invalides.
https://sous-surveillance.fr/#/

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net