Souriez vous êtes filmé·es
THEMES ABORDES :
Terrorisme d’état
En solidarité avec Libre Flot
Des armes sonores
La « vidéoprotection », une gabegie | Vous avez dit sécurité ?
Procès de Villiers-le-Bel, rassemblement
J’ai bien voté dimanche, les carottes sont cuites
Concert et manif en soutien aux interpelléEs du 15 novembre
Les Amis d’Orwell vendredi 17 novembre
La génétique de l’entreprise découverte grace au nucléaire !
Villiers-le-bel
Violence policière, violence d’Etat
Gardien de la paix : mon œil
Aux apprenties CopwatcherEuses quelques règles à savoir - IMC Nantes
Une nouvelle attaque policière contre la liberté d’opinion et de presse à Gennevilliers après l’arrestation du 17 avril dernier
Tous ensemble, refusons de laisser punir les pauvres
1000 personnes contre Minatec : la science sous escorte policière
COPWATCHING : surveillons ceux qui nous répriment
Flashball : condamnation de l’Etat
Châtiment virtuel, la prison hors les murs ?
Quand la vidéosurveillance n’a pas d’images des violences policières.
L’image des forces de l’ordre - Droit et photographie
APPEL A SOUTENIR les inculpé.e.s du Collectif francilien de lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes
Violences policières sous caméra de VS
Manifestation “Face aux crimes policiers : tous unis”

Procès de Villiers-le-Bel, rassemblement

mercredi 5 octobre 2011

Le 25 novembre 2007, Lakhamy et Moushin, deux adolescents de
Villiers-le-Bel, décèdent suite à la collision de leur moto avec une
voiture de police.

Plusieurs nuits de révoltes éclatent, laissant
s’exprimer la colère de centaines d’habitants qui refusent de croire
à la version policière d’un accident. Des dizaines de policiers sont
blessés, notamment par des tirs d’armes à feu. La répression
judiciaire succède à la pacification policière. Trois séries de procès
ont lieu, apportant chacun leur lot de condamnations. Le 21 juin 2010,
s’ouvre le procès des tireurs présumés. Un procès pour l’exemple,
au terme duquel cinq habitants de Villiers-le-Bel seront condamnés à des
peines allant de 3 à 15 ans de prison, en l’absence de preuves, et
essentiellement sur la base de témoignages anonymes. L’autopsie du
procès des « tireurs » met à nu les mécanismes d’une vengeance
d’État et la fiction d’une justice indépendante. Au delà des
condamnations prononcées, c’est bien le procès de la banlieue et de ses
habitants qui a été fait par une classe politique et des magistrats aux
ordres.

Le procès en appel des tireurs présumés s’ouvre le mardi 4 octobre
2011 au tribunal de Nanterre (179-191, avenue Joliot-Curie / RER Nanterre
préfecture). Nous appelons à un rassemblement à partir de 08h30 devant
le tribunal

Liberté pour tous !

Collectif Respect-Vérité-Justice / Collectif Angles morts


Image de l’article extraite de Rue89

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net