Souriez vous êtes filmé·es
THEMES ABORDES :
Etats Unis
Journée internationale contre la vidéosurveillance 19-20 Mars 2006
livre Ma guerre contre la « guerre au terrorisme »
Sortie du livre des SCP 1996-2006
Le monde enchanté du tout sécuritaire !
Démonstration des dangers du fichage
Film des "Surveillance Camera Players"
Livres
Démontons la vidéosurveillance !
Relire "1984"
livre : Privacy Ordinateur et vie privée
Livre "Au nom de la science"
livre : “Sous l’œil des caméras - Contre la vidéosurveillance à Grenoble”
Livre : Le Prophète du libéralisme
Livre : Ficher, filmer, enfermer. Vers une société de surveillance
Livre : LA POLITIQUE SELON ORWELL de John Newsinger
Livre : Le cryptographe Tobias Hill
Prochaine émission vendredi 15 novembre
Livre : Politicum cupides, un parasite de Vulgum pecus
Livre : Sous l’oeil des puces
Urbanisme
Malakoff touchée par la vidéosurveillance
Des armes sonores
Enfer Vert lillois
Seine-Rive Gauche : un quartier parisien bien policé
Comme un arbre dans la ville
RESISTONS AUX GRANDS PROJETS DE METROPOLES
Les Amis d’Orwell - vendredi 13 février 2015
Les Amis d’Orwell - mardi 17 avril
Les Amis d’Orwell - vendredi 13 juin 2014

Le monde enchanté du tout sécuritaire !

mercredi 15 février 2006

AU-DELÀ DE BLADE RUNNER : LOS ANGELES ET L’IMAGINATION DU DÉSASTRE de Mike Davis. Traduit de l’américain par Arnaud Pouillot. Ed. Allia, 144 pages, 6,10 €.

Blade Runner, le célèbre film de science-fiction de Ridley Scott, imposait la vision apocalyptique d’un Los Angeles dévasté. Inspirée par les grands films expressionnistes allemands, l’imagerie du réalisateur anglais semblait avoir anticipé pour de bon le stade terminal de la métropole californienne.

L’urbaniste Mike Davis montre, dans son nouvel essai, que le visage futur de Los Angeles sera moins spectaculaire que la vision de Blade Runner, et bien plus effrayant. Los Angeles préfigurerait le modèle à venir des mégalopoles modernes, marquées par la disparition de la mixité sociale. Les classes modestes sont laissées à l’abandon et livrées à la merci des gangs. Les couches les plus favorisées de la population se "bunkérisent" grâce à la généralisation de la vidéosurveillance et d’équipes de sécurité privées. La ville vit désormais dans un état perpétuel de "guerre sociale de faible intensité", susceptible à tout moment d’éclater, comme lors des émeutes provoquées en 1992 par le passage à tabac de Rodney King.

Voir en ligne : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3260,36-736713,0.html

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net