Souriez vous êtes filmés
THEMES ABORDES :
Lille (59)
Enfer Vert lillois
LILLE rassemblement le 16
Nano Brother. La carte RFID dans les transports de la métropole lilloise
Vidéosurveillance : Transpolis, un ticket pour l’avenir...
Lille, mardi 22 novembre, à 18h30
Lille : pas de vidéosurveillance ailleurs que dans le métro...
bus sous vidéosurveillance
Lille : Rassemblement contre le forum international de la cybersécurité
Les Amis d’Orwell - mardi 17 avril
Lille vidéosurveillée
Marché de la surveillance
Fichage/FNAEG : Où en est-on avec l’ADN ?
Contrôle aux frontières de l’Europe
Des voisins trop vigilants
Un livre blanc sur la sécurité publique
Non au projet de Vidéo Surveillance à Reims
Marchands de peur
Attentifs ensemble !
Réseau de caméras pour SNCF, RATP, grands magasins...
Le marigot de la surveillance globale
2013 : comment l’Europe se prépare à espionner ses citoyens
Google ne conservera plus les données des internautes de façon illimitée
La vente de vos données personnelles rapporte gros !
Milipol : l’école de la guerre
Les Amis d’Orwell mardi 20 décembre
L’Europe est en guerre contre un ennemi qu’elle s’invente

Lille : Rassemblement contre le forum international de la cybersécurité

mardi 21 janvier 2014

Lille les 21 et 22 janvier 2014

Contre la société de contrôle, refusons le forum de la cybersécurité
Rassemblement le mardi 21 janvier à 18h sur la Grand’Place de Lille

***

La Stasi elle-même n’aurait pas imaginé un rassemblement de milliers d’agents pour se féliciter de ses dernières trouvailles en matière de contrôle de la population. Pourtant, les 21 et 22 janvier 2014, le Conseil régional Nord-Pas de Calais, la Gendarmerie nationale, Euratechnologies et la Compagnie européenne d’intelligence stratégique, accueilleront policiers, militaires et industriels de l’armement à Lille Grand palais pour un Forum international de la cybersécurité – l’équivalent électronique des salons militaires du Bourget ou d’Eurosatory. Six mois après la publication des capacités d’espionnage de la NSA et de la DGSE, c’est un doigt d’honneur qu’ils nous font. Leur cynisme est celui des gestionnaires d’un ordre économique qu’ils défendent par tous les moyens.

***

Edward Snowden nous a rappelé la surveillance planétaire de nos communications électroniques et téléphoniques. Le gouvernement français n’a pas de raison de s’émouvoir des pratiques des services de renseignement américains, la NSA, puisqu’il a recours aux mêmes procédés. Avec la loi de programmation militaire votée en décembre 2013, les possibilités de nous géolocaliser, de nous écouter, de nous espionner, ont été élargies et renforcées : les ministères de la Défense, de l’Intérieur, de l’Économie et des finances peuvent désormais utiliser quasiment sans restriction et en temps réel les données fournies par nos mails, cartes bancaires, connexions Internet, téléphones. Les dispositifs de contrôle jusqu’ici limités aux enquêtes qualifiées d’anti-terroristes ont été ainsi étendus à l’ensemble de la population pour tous les besoins de l’administration. Tout comme l’État a imposé l’extension progressive du fichage ADN, prétextant d’abord la lutte contre la délinquance sexuelle puis l’anti-terrorisme, il utilise aujourd’hui la cybercriminalité, la pédophilie sur Internet ou la menace terroriste comme prétextes pour nous mettre toutes et tous sous contrôle.

Il n’y a rien à attendre d’un encadrement technico-légal des données personnelles qui ne servirait qu’à nourrir des illusions consolantes. Quand la tyrannie informatique, l’interconnexion des fichiers et leur sauvegarde numérique, s’étendent toujours plus dans nos vies (dans les écoles, hôpitaux, administrations, maisons de retraite, prisons, transports, etc.), on veut faire de nous des suspects à perpétuité, des robots au travail, des consommateurs dociles, des éléments quantifiables et traçables. Leurs services sont secrets mais nos vies devraient être transparentes.

Face à l’œil inquisiteur de l’État et de ses cyber-polices, ne nous rendons pas. Nous refusons que les professionnels de la contention sociale viennent se pavaner en toute quiétude. Nous refusons leurs guerres économiques et militaires, intérieures et extérieures.

Rendez-vous le mardi 21 janvier à 18h00 sur la Grand’Place.

nofic2014

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net