Souriez vous êtes filmés
THEMES ABORDES :
surveillance électronique
La lettre d’eucd.info aux signataires de la pétition contre DADVSI
Rapport Fenech : la banalisation de la surveillance électronique
Ca y est, clichy installe en catimini la vidéosurveillance !
Le marigot de la surveillance globale
Nouveauté RATP : des pubs qui nous épient !
I love psiphon
Lundi 4 mai 18h3O : non à la surveillance généralisée
Film : Pris dans la toile, Big brother nous menace-t-il ?
MARCHE POUR LES LIBERTÉS NUMÉRIQUES, CONTRE LES DRM ET CONTRE LA LOI DADVSI
Les données privées des visiteurs d’AOL ont été rendues publics !
Les Amis d’Orwell mardi 22 mars
Protégez votre vie privé
J’ai bien voté dimanche, les carottes sont cuites
Mass Spying Means Gross Errors
Les Européens sur écoute

Mass Spying Means Gross Errors

lundi 6 février 2006

Article sur les technologies de surveillance massive de Jennifer Granick, directrice du Center for Internet and Society de l’Ecole de droit de Stanford, publié dans Wired (voir lien ci-dessous) + traduction sur futura-sciences.

Il y a peu, pour autant qu’il y en ait une, d’études qui démontrent l’efficacité de la surveillance de masse. Les gens qui ont des choses à cacher savent le faire, comme les adolescents qui disent à leur parents qu’ils vont voir un film alors qu’ils sortent boire une bière (…). Les technologies de filtrage modernes ne savent pas voir la différence entre un site qui parle du cancer du sein et un site pornographique. Aucun algorithme de recherche, qu’il soit public ou pas, n’est capable de faire la distinction entre des communications innocentes ou criminelles.

Même si la technologie marchait, cela échouerait. Une TSM efficace à 99,9 % produirait un faux positif toutes les 1000 fois. Utilisée dans la reconnaissance faciale, comme dans l’analyse des communications par e-mail, les TSM produiraient un nombre innacceptablement élevé de faux positifs. Des centaines de milliers de gens innocents ne seront pas autorisés à réserver leurs avions, auront leurs comptes en banque gelés - au moins jusqu’à ce que le problème puisse être résolu. Au mieux, une alerte nécessitera que quelqu’un regarde plus précisément l’information et nous aurons besoin de toujours plus d’agents pour le faire, que nous n’en avons ou pourrons en avoir. [...]

http://www.wired.com

Traduit sur http://www.futura-sciences.com/...

"Les technologies de surveillance massive : grosse erreur pour Big Brother"

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net