Souriez vous êtes filmé·es

Avec les travailleurs sans-papiers exploités par la Poste

dimanche 15 janvier 2023, par Les Amis d’Orwell

Émission du 13/01/2023 - Partie 2 //


Depuis septembre / octobre 2021, des centaines de travailleurs exilées, sans tires de séjour, ont décidé de s’engager dans un bras de fer pour leurs droits sociau. Ils reclament bien entendu une régularisation, alors qu’ils triment la nuit, dans des contrats parfois tres courts, sans aucun droits sociaux, et tout ça pour aller livrer les colis qui font marcher l’économie. Trois entreprises sous traitantes de La Poste sont concernés, la plateforme de DPD (filiale directe) qui se trouve au Coudray-Montceaux (Essonne), l’agence Chronopost d’Alfortville (dans le 94), et l’agence d’intérim RSI de Gennevilliers (au nord de Paris dans les Hauts de Seine). Une première avancée à eu lieu en septembre dernier, chez RSI, la greve s’est arrêtée pour le moment concernant environ 80 travailleurs étrangers qui ont obtenu un titre provisoire, de 6 mois. Mais aucune réponse n’a été donnée chez DPD et Chronopost, alors que l’État faut-il le rappeler est un actionnaire stratégique du donneur d’ordre qu’est le groupe la Poste. Une grosse délégation de grévistes et de soutiens étaient le 12 janvier place St Augustin dans les beaux quartiers, pour afficher leur détermination. C’était pas loin de la place Beauvau mais bien entendu, son locataire Darmanin à refusé de les recevoir. On a discuté avec des grévistes, une déléguée de Sud-PTT du Val de Marne, et sur la fin on à aperçu Rachel Kéké, députée LFI, fraichement élue en juin 2022, qui leur a donné un coup de main dans leur lutte.

- Écouter le reportage

— - photo Streetpress / Lina Rhrissi


+ sur le web

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net