Souriez vous êtes filmés

vidéo-surveillance dans les lycées du 92

lundi 25 juin 2001, par souriez

PASQUA MET LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES SOUS VIDEOSURVEILLANCE


le Parisien 24 Juin 2001 UN PETIT ILOT de Verdure niché dans les quartiers chics, à deux pas du jardin d’Acclimatation. C’est là, au collège de la Folie Saint-.James de Neuilly, que le conseil genéral des Hauts-de-Seine vient de mettre en place, à titre de test, son dispositif de sécurisation des établissements scolaires des caméras de vidéosurveillance numériques qui seront, ces prochaines années, installées dans les 87 colleges et Iycées du département En attendant, c’est à Saint-James que l’on filme en continu, jour et nuit à chaque point d’accés de I’établissement Les images sont transmises à haut débit au PC sécurité installé provisoirement à l’hôtel du département et sont visionnées en temps réel par des agents specialisés.

Faire chuter la délinquance Théatre au mois de septembre dernier d’une agression particulièrement grave, perpétrée par une bande de jeunes à l’encontre de l’époux de la principale, Saint-James donne le coup d’envoi d’une operalion vivement promue par Charles Pasqua, le président du conseil général. Le but ? Faire chuter les chiffres de la delinquance, dont l’augmentatlon entre 1999 et 2000 a de quoi faire toumer la tête. Alors que le trafic de stupéfiants affiche une hausse de 26 %, le racket (+40  % ), les violences contre les enseignants (+ 47 %) et les agressions sexuelles exercées à l’intérieur des établissements : scolaires (+ 72 %) explosent litteralement, appelant une réponse urgente.

Dans les prochains mois, les collèges réputés les plus difficiles, Joliot Curie à Nanterre, Andre-Malraux à Asnières et Henri-Sellier à Suresnes, seront équipés du même dispositif qui sera progressivement étendu à l’ensemble des Hauts de Seine. Le système diversement apprecié par les chefs d’établissement reste, assure le conseil général conforme à la législation en vigueur qui exige une autorisation préfectorale, interdit les fichiers nominatifs et prône la destruction des images dans un délai maximal d’un mois.

Néanmoins, ces caméras " intelligentes", qui fonctionnent comme de véritables micro-ordinateurs, reliées au réseau hertzien, sont capables de foumir vingt cinq images par seconde. En cas d’intrusion dans l’établissement, le systeme se déclenche irnmédiatement et alerte le PC sécurité, qui peut procéder à l’enregistrement complet de la scène. Dans les cas les plus graves c’est à la police que seront transmis les documents. Cécile BEAULiEU

(accompagné d’une photo de Pasqua dans les jardins de la folie saint- james) sic


+ sur le web

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net