Souriez vous êtes filmés

Des caméras dans les rues aux caméras espions dans les appartements

Marché de la peur : Salon Expoprotection

samedi 30 octobre 2004, par collectif

La France compte plus d’un million de caméras installées soit une caméra pour 6 habitants. La France a annoncé par la voie de Nicolas Sarkosy lorqu’il était ministre de l’intérieur qu’elle intégrera dans les visas et passeports des données biométriques d’ici la fin 2005 (source APS-Mai- Juin 2004. Y AURA- T- Il UNE LIMITE AU VIDEOFLICAGE ?


Marché de la peur : Salon Expoprotection

Des caméras dans les rues aux caméras espions dans les appartements Des caméras dans les rues aux caméras espions dans les appartements Y AURA- T- Il UNE LIMITE AU VIDEOFLICAGE ?

Alors que s’ouvre le salon EXPROPROTECTION DU 2 AU 5 NOVEMBRE 2004 dédié à tout l’arsenal sécuritaire, il nous semble nécessaire de s’interroger sur la fuite en avant de la vidéosurveillance , apparues dans les années 70, elles n’ont de cesse augmenter.

En 1995, la Loi n° 95-73 du 21 janvier 1995 d’orientation et de programmation relative à la sécurité sous Pasqua restreignant celle de 78-17 du 6 janvier 1978 légalise la vidéosurveillance sur l’espace public. 185 villes ont adopté la vidéosurveillance depuis 1997 (chiffres 2002). En passant des caméras analogiques, aux numériques, puis à la création de quartiers protégés pour « riches » comme à Toulouse ; (plus de 22 résidences sécurisées), actuellement la biométrie et bientôt l’identification par ADN ?. Quel avenir pour l’homme ? La prolifération des caméras de surveillance s’est accompagnée d’une sophistication des systèmes de surveillance. (caméras embarquées, sans fil...) Aujourd’hui, c’est l’utilisation des systèmes de reconnaissance biométrique pour le contrôle d’accès et l’identification aux aéroports, les secteurs bancaires, industriels...jusqu’aux petites entreprises. La liste est longue Faut-il parler alors de la vidéosurveillance avec dispositif audio que l’ on installe dans les rames de métro ou trains ou dans les lycées. ?

En 2004, la loi Perben 2 n° 2004-204 du 9 mars 2004 portant adaptation de la justice aux évolutions de la criminalité renforce et élargit la compétence du pouvoir de police. (cf. Art. 706-96). Ainsi, Le champ est ouvert à tous les abus et à tous les prétextes possibles pour introduire la vidéosurveillance, sans consentement des intéressés, dans un domicile ou un lieu privé. Et demain ?

Pour quelle efficacité Mesdames et Messieurs les tenants du sécuritaire ? Dix ans après son officialisation, la vidéosurveillance reste inefficace. Ainsi, en interne, le personnel SNCF reconnaît : les caméras ne remplacent pas la présence humaine notamment à l’intérieur des gares de banlieue souvent désertes. En GB, pays ou on est filmé 300 fois par jour, le taux des crimes et délits a augmenté de 35% en 2002 (le monde du 13/01/2003). La violence se déplace et se transforme en devenant gratuite, souvent irrationnelle et imprévisible. La vidéosurveillance et la biométrie n’ont jamais arrêté les actes d’attentats terroristes (21 septembre 2001). Sans vouloir parler des inégalités sociales, des exclusions et des opprimés ; un monde où règne la délation, la surveillance constante est un monde sous pression, un monde prêt à imploser. Comment interprétez vous le retrait des installations des caméras à Boston et au Danemark ? CONTRE LE DOPAGE SECURITAIRE, POINT PRESSE le 2 NOVEMBRE à 11H Devant le hall 6 du parc des expositions de villepinte (RER B station Parc des expositions).

Coordination Ile de France anti-vidéosurveillance Souriez-Vous-Êtes-Filmé-es !, Décil, Espace- Public-Libre, Résistons-Ensemble Paris, Alternatives-Libertaires et Chiche Paname) - Tél. 06 07 72 22 75 et 0142643779.


+ sur le web

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net