Souriez vous êtes filmés

Parole fichée, le CSA s’enlise dans le Sarkozysme

Le CSA invente la liste des intervenants politiques et du show-bizz à décompter !

mardi 3 février 2009, par Thierry SEVEYRAT

Parlez, vous êtes décompté ! Fichages et violation démocratique.

L’amenuisement sournois, quotidien et souvent subreptice de nos libertés démocratiques devient aujourd’hui plus qu’une inquiétude, mais un objet de mobilisation. La grande grève du 29 janvier l’a démontré, mais celle-ci doit croître, se diversifier et rechercher des synergies entre acteurs différents du paysage culturel et démocratique - après la Charte 77, la Charte de l’An Neuf ?!


C’est édifiant : "LeMonde" (NDLR en fait La Croix du 01-02-2009) révèle ce jour que lorsque certains artistes s’expriment, leur temps de parole est décompté, à la demande du CSA - dont le Président Michel Boyon rappelons-le, est l’ancien directeur de cabinet de Jean-Pierre Raffarin. Concrètement depuis le 1er janvier 2009, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) demande aux radios nationales de décompter le temps de parole des personnalités politiques (nommées "intervenants politiques") en dehors des périodes électorales.

Les classements relèvent du folklore : Johnny et Laetitia Hallyday ou Doc Gynéco sont comptabilisés comme "membres" de l’UMP, le chanteur Cali ou l’actrice Sophie Duez comme "membres" du PS. Christian Clavier ou Jean-Marie Bigard, connus pour leur très grande proximité avec le chef de l’Etat (dans le jardin duquel manifester provoque la révocation du chef local de la police pour le premier ; le "blagueur" graveleux en slip que le chef de l’Etat emmène au Vatican pour sa première visite au pape pour le second), ou encore Michel Sardou, cet ardent défenseur de la peine de mort qui ne trouve jamais rien à redire aux discours de Le Pen, ne figurent PAS dans la liste.

Par contre certaines personnalités ont visiblement été classées selon de très curieux critères : Bernard Kouchner, l’actuel ministre des affaires étrangères, est rangé tour à tour dans trois catégories : "ministre", "divers gauche" et "PS". Eric Besson est successivement classé dans la majorité et dans l’opposition. On est surtout... dans le grand n’importe quoi. La mauvaise foi partisane est plus souvent qu’à son compte de la partie.

1 800 "intervenants politiques" sont ainsi fichés, sur une liste disponible via ce lien sous fichier Excel : http://www.la-croix.com/illustratio...

Outre que ce "classement" s’assoit outrancièrement sur ce qui définit en premier lieu un artiste, ou même un citoyen - à savoir sa liberté, y compris de changer d’opinion, ou de ne pas, ou de ne plus en avoir, ou d’en avoir plusieurs, ou de se tromper... il participe de l’insupportable climat actuel, qui vise à enrégimenter la liberté d’expression, à prendre à partie publiquement des personnalités, sans naturellement leur demander leur avis, à ficher les personnes, comme avait commencé à le faire feu le fichier Edwige (NDLR le fichier Edwige a seulement changé de nom pour être renommé Edvirsp, et le fichier CRISTINA sévit toujours) , sur des critères aussi vicieux que les opinions politiques présumées, les choix confessionnels ou de sexualité, ou tout autre critère "pertinent" aux yeux des autorités.

La vie privée de tous et de chacun devient ainsi statistisée par on ne sait trop qui, sur des critères le plus souvent opaques et qui relèvent au mieux des névroses de nos actuels dirigeants : ainsi de "l’ultra-gauche", qui vaut en ce moment, depuis le 15 novembre 2008, à Julien Coupat d’être incarcéré, sans l’ombre semble-t-il d’un élément à charge contre lui, parce qu’il faut créer dans le pays les justifications d’une politique de la peur, et de la répression http://fr.wikipedia.org/wiki/Julien....

Ainsi du nouveau Pass Navigo, qui ne garantit en rien l’anonymat des usagers selon la CNIL, avec sa puce RFiD associée au n° identifiant de l’usager http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2..., mais aussi de ce que la RATP (et les autres, SNCF en tête...) nomme désormais la “vidéosurveillance intelligente” chargée de détecter tout "geste" suspect. (NDLR , la censure (Bolloré) a sévit sur un article prévu dans Direct Matin jeudi, qui a été remplacé par une page de publicité, celui-ci relatait les abus du pass Navigo et la politique sournoise de la RATP voir http://rewriting.net/2009/01/31/dir...)

Ainsi du plus gros fichier de police, le Système de Traitement des Infractions Constatées (STIC), dont la CNIL encore indique que "les transmissions des suites judiciaires données aux affaires sont quasi inexistantes", que "les demandes d’effacement formulées ne sont pas prises en compte par le ministère de l’intérieur", ou encore que "les qualifications "autiste", "handicapé moteur", "homosexuel", "travesti", "alcoolique" existent" http://www.lemonde.fr/societe/artic....

Dans ce contexte, la volonté simultanée de Nicolas Sarkozy de créer un "nouveau conseil pour la création artistique" qu’il va présider, avec sa volonté ainsi justifiée qui veut que "C’est à moi de donner un coup de pied dans la fourmilière, de bousculer les choses" http://www.lemonde.fr/culture/artic... a de quoi effrayer, et appeler, non plus seulement à la vigilence, mais à la mobilisation générale.

Voir les articles en lien :

http://www.lemonde.fr/actualite-med...

http://www.la-croix.com/article/ind...

http://www.la-croix.com/documents/d...

Portfolio


+ sur le web

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net