Souriez vous êtes filmés

Nos libertés sous surveillance ?

dimanche 24 janvier 2010, par Les Amis d’Orwell

Caméras, fichiers électroniques, surveillance sur l’Internet… Au nom de notre sécurité, que devient le respect de notre vie privée ? Jean-Claude Vitran, responsable du groupe « Liberté et technologies de l’information » à la Ligue des droits de l’homme, répond aux questions du Courrier de Mantes du 9 décembre 2009.


Le Courrier de Mantes En France, 20000 caméras de surveillance filment quotidiennement les citoyens sur la voie publique. Un chiffre que le gouvernement veut multiplier par trois dans les deux prochaines années. Pourquoi ?

Jean-Claude Vitran On dit aux gens que c’est pour leur sécurité, mais ils commencent à réaliser que c’est surtout une affaire de gros sous. À mon sens, le gou-vernement poursuit deux buts : il y a une volonté de domination politique sur les citoyens et une réponse ainsi faite aux lobbies de la vidéosurveillance : c’est un marché qui croît de 20 % par an. Quand on multiplie le nombre de caméras par trois, il faut bien que cela tombe dans la poche de quelqu’un.

Le Courrier de Mantes Que répondez-vous à ceux qui disent que les caméras ne les dérangent pas parce qu’ils n’ont « rien à se reprocher » ?

Jean-Claude Vitran Je leur réponds qu’en 1942, les Juifs, les homosexuels et les handicapés n’avaient rien à se reprocher non plus.

Le Courrier de Mantes En dehors des caméras, qu’est ce qui inquiète la LDH ?

Jean-Claude Vitran Il y a, par exemple, les puces RFID, qui équipent notamment le Pass Navigo de la SNCF et permettent de pister les voyageurs. C’est l’un des instruments les plus liberticides de notre époque et la plupart des gens n’en savent rien.

Le Courrier de Mantes Des voix s’élèvent pourtant contre cette politique sécuritaire. On l’a vu avec la mobilisation contre le fichier Edvige…

Jean-Claude Vitran Oui, mais on nous prépare deux nouveaux fichiers du même genre contre lesquels la LDH, avec d’autres associations, a déposé des recours auprès du Conseil d’Etat. L’un d’eux, administratif, vise à collecter les opinions politiques, philosophiques et religieuses des citoyens. On est en train de rogner les libertés publiques.

Le Courrier de Mantes Il existe pourtant une commission, la Cnil, chargée de veiller au respect de nos libertés ?

Jean-Claude Vitran La Commission nationale de l’informatique et des libertés n’a ni l’indépendance minimum, ni les moyens financiers et humains de sa mission. De plus, depuis 2004, s’agissant des droits fondamentaux et des libertés, son avis n’est plus que consultatif.

Le Courrier de Mantes Que fait la gauche ?

Jean-Claude Vitran Son silence est assourdissant. Bertrand Delanoë, à Paris, a d’ailleurs voté le plan 1000 caméras. C’est pourtant un membre de la LDH.

Propos recueilli par Claude Cécile

À l’occasion de la campagne de la Ligue des droits de l’Homme "Urgence pour les libertés et les droits", les Amis d’Orwell ont reçu mardi 19 janvier Jean-Claude Vitran, responsable du groupe "Liberté et technologies de l’information" au sein de cette association.

Ecouter l’émission

Les Amis d’Orwell, l’émission de Souriez, est diffusée sur Radio libertaire, 89.4, un mardi sur deux, de 16 h à 17 h. Ecouter toutes les émissions


+ sur le web

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net