Souriez vous êtes filmé·es

"Depuis qu’ils nous ont fait ça"

Aurélie Garand, parole d’une soeur

samedi 3 décembre 2022, par Les Amis d’Orwell

Emission du 2 décembre 2022 / RL 89.4 //


Fin novembre est sorti le livre d’Aurélie Garand, "Depuis qu’ils nous ont fait ça" aux Éditions du bout de la ville. C’est le cri de colère d’une soeur, la soeur de Angelo Garand, au coeur d’une des affaires de crimes policiers les plus emblématiques de ces dernières années.

Angelo à été abattu par un commando du GIGN le 30 mars 2017 dans la maison de ses parents, à Seur pres de Blois dans le Loi-et-Cher. Angelo est la première victime d’un article de loi créé en janvier 2017 sous le quinquennat hollande (435-1 du code de la sécurité intérieure), qui assoupli considérablement l’usage des armes à feu par policiers et gendarmes lorsqu’ils ont le sentiment que la personne pourrait les mettre en danger – c’est cet article qui est brandi systématiquement lorsqu’une personne semble vouloir échapper à un contrôle de police.

Aurélie Garand se bat depuis 5 ans pour son frère et sa famille. Elle a commencé le combat 2 jours après la mort du frère, dans une vidéo improvisée qui répond aux propos mensongers du procureur de l’époque (cf lien plus bas). Pourtant, en moins de trois ans le dossier judiciaire à été classé, ça s’est terminé, comme dans tant d’autres affaires, par un non-lieu. Dans ce livre elle raconte comment elle n’a jamais cru à la "vérité judiciaire", elle a écrit ce livre pour dire sa vérité, sa rage et sa colère.

Dans cette émission, diffusion d’une discussion entre Aurélie et son éditeur, lors de la présentation du livre à la librairie Monte en l’air, à Paris, le vendredi 25 novembre. Il y avait sur place des soutiens, et ,surtout ses sœurs de lutte, membres du Réseau d’entraide Vérité et Justice, dont Awa Gaye et Fatou Dieng, ou encore d’autres sœur du collectif Mutilé-es pour l’exemple.

Une fois n’est pas coutume, on a choisi "Mirador" de Johnny comme pause musicale. Angelo était un fan, et les parole du morceau, qu’Aurélie cite dans son bouquin ("Il y a des prisons a ciel ouvert partout / Il n’y a pas d’écoles pour apprendre à aimer / Il y a plein d’écoles pour apprendre à tuer"), raconte beaucoup de la vie de son frère, faite de contraintes et d’incarcération. Il avait 14 ans quand il les gendarmes s’intéressent à lui pour la première fois : quelqu’un l’a dénoncé en train de voler une pomme sur un arbre... Il est mort a 37 ans et a passé plus de temps entre quatre murs qu’en liberté.

Ce livre est aussi un chant d’honneur pour sa grande famille, celle des "voyageurs" qui ne voyagent pas mais qui ont toujours été stigmatisés comme des gitans, manouches ou autres noms administratifs résumés par le terme "communauté des gens du voyage".

Nous diffusons a cette occasion (cf plus bas) le témoignage d’Aurélie, cinq ans après la mort de son frère, à la suite de la présentation d’une contre-enquête sur laquelle travaille le GENI, groupe d’enquêtes indépendant.

- Écouter l’émission

Références
- Présentation du livre par les éditions du bout de la ville
- Pour compléter cette présentation, écouter absolument Aurélie Garand dans l’émission l’Envolée du 25/11/2022
- "Rien d’autre qu’une exécution" : déclaration d’Aurélie Garand le 2 avril 2017

Compléments
- L’histoire d’Angelo a été évoquée à plusieurs reprises dans le procès populaire contre l’État et sa police (diffusion intégrale sur Desarmons.net), dans le cadre du prochain procès aux assises d’un CRS mutilateur (cf notre émission du 18/11)
- Présentation du travail du GENI sur l’affaire Angelo Garand (photo d’Aurélie prise le 30 mars 2022 lors d’une présentation du GENI)
- Réaction d’Aurélie après cette présentation

— - musiques : "Mirador" (Hallyday / Roda-Gil), "House of the rising sun" (The Animals) ---


+ sur le web

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net