Souriez vous êtes filmés

La satire attire les ennuis…

samedi 28 février 2015, par Les Amis d’Orwell

Les Amis d’Orwell ont invité trois dessinateurs de presse vendredi 27 février. Ils nous ont parlé de leur métier et de l’exercice de la liberté d’expression.


Pour Rodho, la caricature vise à faire rire, à provoquer des réactions en exprimant des idées refoulées. Il pratique l’humour au second degré comme dans le dessin ci-contre où il réagit à la "multiplication des annulations de festivals de dessins de presse".

Lardon a réalisé des dessins blasphématoires dans le dernier numéro de Zélium, le bimensuel satirique qui vient de sortir dans les kiosques.

On aborde avec eux la définition légale du blasphème qui autorise la critique d’une entité abstraite, un symbole et ne vise pas des personnes.

Le dessin de presse est né sous la Révolution française. Il s’est développé pour atteindre son apogée au xixe siècle. Dans les années 1970, les quotidiens embauchaient encore des caricaturistes. Ils ne sont plus que 77 à posséder leur carte de presse aujourd’hui. Flavien, le plus jeune de nos invités, en vit difficilement. En réaction aux assassinats du 7 janvier à Charlie Hebdo, il publie sur son blog "un petit dessin dérisoire qui en dit peu sur ce que je pense. Juste un bout, pour commencer. Le baiser baveux de deux fascismes qui s’entendent à merveille… Je le dédie aux fous de dieu et aux agités de la croix gammée, dont on n’a pas fini d’entendre parler."

Ecouter l’émission


+ sur le web

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net