Souriez vous êtes filmés

Répression policière à La Belle Époque

samedi 16 avril 2016, par Les Amis d’Orwell

Les Amis d’Orwell ont reçu vendredi 8 avril Anne Steiner, sociologue et auteure de plusieurs ouvrages sur les grèves et émeutes au début du xxe siècle.


830 grèves en 1905, 1306 grèves en 1906… dans la décennie qui précède la 1re Guerre Mondiale, le peuple des villes et des campagnes se soulève pour améliorer ses conditions de travail et de vie. Anne Steiner, sociologue à Paris X Nanterre, a écrit deux ouvrages sur les luttes sociales à cette période : Le Goût de l’émeute (éditions L’Echappée, 2012) et Le Temps des révoltes (L’Echappée, 2015). Le premier livre retrace les manifestations et violences de rue à Paris et en banlieue, le second nous immerge, à partir des cartes postales, dans un milieu rural insoumis.

Durant La Belle Époque (1879-1914), la République s’installe au pouvoir et la gauche arrive au gouvernement. Clemenceau est nommé ministre de l’Intérieur en 1906, puis devient président du Conseil. Le monde du travail change, se modernise : artisans et ouvriers voient leur métier évoluer vers plus de spécialisation, rendant leur activité moins intéressante. Les usines se développent et les conditions de travail se dégradent. La CGT, composée de nombreux anarchistes, rêve de grève générale. Les grèves se multiplient et la solidarité des classes populaires permet aux travailleurs de tenir grâce aux soupes populaires.

Les grévistes doivent affronter les "jaunes", envoyés sur les postes de travail par les patrons. Les manifestations sont interdites à cette époque et elles se transforment souvent en émeutes, violemment réprimées par la police et l’armée. Le peuple se sert parfois de révolvers dont la possession est autorisée. Il n’hésite pas à tirer sur la police ou les patrons, à monter des barricades. Les pétards font peur aux chevaux des hussards et autres dragons. L’armée et la police chargent, utilisent des sabres au clair qui occasionnent de nombreuses blessures et mutilations chez les manifestants. On compte les morts, les arrestations.

Ecouter l’émission

Les Amis d’Orwell, un vendredi sur deux de 21 h à 22 h 30 sur Radio libertaire (89.4)


+ sur le web

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net