Souriez vous êtes filmés

Communiqué de presse : action anti-vidéosurveillance à l’université de Nanterre.

mardi 18 mai 2004, par poulos

lu sur http://bellaciao.org/fr/article.php...


lundi 3 mai 2004 (14h07) :

Communiqué de presse : action anti-vidéosurveillance à l’université de Nanterre.

Le jeudi 29 avril 2004 se déroulait une journée européenne contre l’idéologie sécuritaire et l’outil de contrôle que représente la vidéo-surveillance. Une vingtaine d’étudiants et d’étudiantes de l’Université de Nanterre se sont joints à cette initiative. Ils ont jeté de la peinture sur une caméra installée illégalement, puis ils se sont ensuite dirigés collectivement vers la sortie en recouvrant les murs de graffitis anti-sécuritaires.

Un étudiant de Nanterre qui observait la scène a été arbitrairement interpellé par les vigiles, puis livré à la police et placé en garde-à-vue pendant quatre heures.

La présidence de Nanterre assure et assume, depuis 5 ans, un tournant sécuritaire historique. Sa volonté de pacifier, de nettoyer le campus, d’en faire « un campus à l’américaine » n’a d’égal que sa détermination à appliquer les réformes facilitant la marchandisation de l’éducation, des savoirs et de la culture.

Cela nécessite la surveillance et le contrôle de tous par des vigiles toujours plus nombreux et zélés. Cela nécessite la mise en place d’un lourd dispositif de caméras de vidéosurveillance illégales (car non signalées). Cela nécessite, de contrôler l’espace par des barrières physiques imposées aux étudiants et au personnel. Cela nécessite, enfin de contrôler les esprits et faire de l’université un lieu (comme tout autre lieu dans notre société) entièrement dédié à la sacro-sainte consommation - ici, de savoir et de culture.

Cela implique la mort de la vie étudiante.


+ sur le web

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net