Souriez vous êtes filmés
THEMES ABORDES :
Biométrie
INES,refus et boycott de la carte d’identité biométrique !
LA BIOMETRIE
Non à la biométrie, par Giorgio Agamben
Pétition contre l’instauration d’une machine biométrique
Halte au stockage biométrique
Tous suspects
Les politiques face à la biométrie
La biométrie s’infiltre dans l’ADN
La biométrie, c’est sexy !
Lyon 2, laboratoire leader de la surveillance
En lien : Biométrie, RFID Questions à Alain Weber
DESTRUCTION D’UN DISPOSITIF BIOMETRIQUE AU LYCEE DE LA VALLEE DE CHEVREUSE
La cnil autorise l’accès biométrique aux cantines !
CR de l’action surprise : A quoi sert la CNIL ?
Documentation du procès contre la biométrie
Le couperet tombe sur le procès de la biométrie.
Victoire contre la biométrie à l’école !
antis-biométrie, procès reporté au 20 janvier
Grenoble, soutien aux antis biométrie le jeudi 15 Nov
Procès des Anti-biométrie le 16 déc tribunal d’Evry, à 13h30, 10ème chambre
Convergence des luttes
Big Brother Awards 10em édition !
Quelles libertés défend la Commission Nationale Informatique et Libertés ?
AVIS de KO social
Le sécuritaire envahit Paris VIII la libertaire
Roissy : STIC, BADGES et licenciements
Un Mur du Son contre Le Mur des lois liberticides
Statewatch appelle à une coalition
Aujourd’hui 10 octobre 2006, MANIFS MASSIVES !
Big Brother Awards France 2005
Des centres autogérés en Grèce
Les verts appelent à la manif du 17 avril 2005
Antibiométrie procès : délibéré remis au 17 février
Contre l’inauguration de MINATEC
Dîner-Débat "Agir autrement face à la violence."
Les mauvais élèves de la biométrie
Contre les rafles, manif le 8 octobre
Film des "Surveillance Camera Players"
vendredi 4 mars repas de soutien "la rotisserie"
Non au projet INES ! la pétition
Soutien à ORESTE SCALZONE !

Les mauvais élèves de la biométrie

jeudi 1er décembre 2005

Réunion publique au cicp

21 ter rue voltaire, Métro charonne

8 décembre, à partir de 19h

Le 17 novembre, à l’heure de midi, une vingtaine de clowns ont pénétré en chantant dans le réfectoire du Lycée de la Vallée de Chevreuse (91). Cet établissement, situé dans la technopole de Saclay qui regroupe des laboratoires du CEA, CNRS, Polytechnique, Danone... expérimente un dispositif biométrique pour contrôler le flux des élèves au self....

Voir breve

Voir pdf joints

PDF - 758.5 ko
anti-biométrie 1 réunion cicp 8nov 2005
PDF - 613.8 ko
anti-biométrie réunion cicp 8nov 2005

LES MAUVAIS ELEVES DE LA BIOMETRIE Réunion publique, au C.I.C.P.

La biométrie est une technique d’identification héritière de la criminologie du XIXème siècle qui passe par l’enregistrement et la reconnaissance de données biologiques et anatomiques (iris de l’oeil, traits du visage, forme de la main, empreintes digitales, ADN…). Elle est amenée à se généraliser en remplacement des moyens d’accès plus ou moins traditionnels (“ Bonjour, je suis madame Machin ”, “ Vigile, laissez-moi passer ”, code d’accès, carte magnétique…). Par exemple, vous posez la paume de votre main sur un lecteur, il traite les informations, vous êtes identifié, et vous pouvez passer — ou pas. Depuis quelques mois, les Etats-Unis imposent à quiconque veut se rendre sur le territoire de se soumettre à un contrôle biométrique. Les gouvernements européens veulent légiférer au plus vite sur des passeports biométriques, et, en France, sur une carte d’identité biométrique obligatoire (INES). C’est-à-dire des “ papiers ” électroniques contenant des informations sur votre apparence physique, votre ADN et vos antécédents. La biométrie permet notamment d’optimiser le travail de la télésurveillance, les caméras pouvant identifier en un lieu donné et à distance les personnes sur les lieux publics. Selon les dirigeants, il s’agit donc de lutter contre le terrorisme, l’immigration clandestine et la délinquance. L’autre enjeu est de céder rapidement des marchés déjà promis aux puissantes industries de microélectronique (Thalès, Sagem, Alstom, Altmel…). La généralisation de la biométrie dans les lieux les moins justifiables, tels que le bureau, l’école ou la bibliothèque, répond aussi à l’exigence moderne qui veut que le dernier cri scientifique soit nécessairement un progrès. Mais surtout, cette diffusion des contrôles a pour but un véritable conditionnement à la biométrie. En effet, les pouvoirs craignant que la biométrie soit mal acceptée par les populations, il a été préconisé d’en banaliser l’usage au plus vite (voir par ex. le Livre Bleu 2004 du Gixel remis au gouvernement, www.gixel.fr). Une quinzaine de lycées ont donc mis en place un contrôle d’accès biométrique à la cantine, quelques entreprises imposent le badgeage biométrique aux employés. On propose aussi des techniques de reconnaissance biométrique pour personnaliser l’accès aux téléphones portables et aux ordinateurs : la publicité se charge de rendre ce genre de chose aussi anodine que “ cool ”, notamment auprès des adolescents. Enfin, une “ information ” neutre et désintéressée est diffusée par de nombreux biais (“ tiens, tiens…une expo sur la biométrie à la Cité des sciences et de l’industrie ”).

Demandons-nous à quoi ressemble un monde dans lequel, quotidiennement, il faut soumettre une partie de son corps à des bornes informatiques pour aller travailler et manger. Demandons-nous si la transformation des rapports humains en transactions techniques n’est pas en train de faire de notre société un véritable no man’s land : un univers totalement inhumain et anxiogène. Demandons-nous si les fonds publics engloutis dans la biométrie ne vont pas, au contraire, encore renforcer la misère sociale. Pas besoin d’arguments techniques pour se rendre compte de ce que signifient ces technologies pour le monde que nous voulons. Notre dignité est-elle prête à accepter l’idée selon laquelle notre identité individuelle, ce que nous avons de plus intime et de plus indéfinissable, puisse faire l’économie de la parole et de l’action pour se réduire à un système d’informations anatomiques ? Notre conscience historique s’accommodera-t-elle d’une gestion concentrationnaire des corps humains dans les espaces publics ? Notre héritage politique peut-il tolérer une remise en question radicale de notre liberté de se mouvoir, de se réunir, et de désobéir quand nous le trouvons le plus légitime ?

Vous êtes tous et toutes invités à venir parler du contrôle biométrique et à soutenir les inculpés :

AU CICP LE 8 DECEMBRE, A PARTIR DE 19h

21ter rue Voltaire, métro Charonne.

AU T.G.I. D’EVRY LE 16 DECEMBRE, 13h30,

10ème chambre, sortie Evry-Courcouronnes ou RER D.

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net