Souriez vous êtes filmés

Ca y est, clichy installe en catimini la vidéosurveillance !

jeudi 20 juillet 2006, par souriez


La boucle est bouclée, la réalité à rejoint la science fiction !

11 ans de lutte à se battre pour les libertés et contre les délires de vidéosurveillance, et ce matin la mairie de Clichy (92) a installé un dôme qui filmera désormais toutes les entrées et sorties de mon immeuble !

Les commerçants n’ont pas été prévenus non plus, et ne savaient pas ce qu’était cette grosse boule, mais ce matin une grue est bien venue installer la caméra sur le parvis de l’église St vincent de Paul à Clichy (92) sans qu’aucun plan d’urbanisme n’est jamais prévenu de son installation à cet endroit, ni que les conseillers municipaux aient été mis au courant.

Perchée sur un poteau de 6 mètres, cette caméra pivotante pourra également enregistrer les images des accidents mortels qui ont lieu sur ce carrefour. Le municipalité n’a en effet jamais jugé nécessaire de poster ses agents 1/2 heure par jour pour aider les enfants à traverser le boulevard à l’heure de l’école et préfère dilapider le peu d’économies qui lui reste pour assister au spectacle passionant des allers et venus de ses administrés.

Gilles Catoire, notre nouveau producteur de séries gores réality-flic pourra enfin visionner les viscères de cette femme qui jonchaient le caniveau l’année dernière déchiquetée et traînée sur 20 mètres par un poids lourd devant nos yeux alors que j’accompagnais ma fille à l’école. Ou encore surveiller si le racket du stationnement clichois s’effectue bien, ou si le bus est bien régulièrement bloqué dans la rue et klaxonne suffisamment fort. Je lui suggère également de filmer les services de la BAC de nuit ce qui permettra peut être ne ne plus les confondre avec une milice armée, ou de ne pas avoir peur de bien regarder son écran car lui ne prendra aucun risque, lorsqu’ un des policiers municipaux nettoiera le magnum qu’il les obligera bientôt à porter.

11 ans plus tard Gilles Catoire, maire PS, a ainsi répondu à l’appel de Pasqua, alors ministre de l’intérieur, qui se plaisait à légaliser ce qu’il mettait illégalement en place, à savoir les systèmes de surveillance de contrôle des populations avec l’aide de ses poulains Balkany et Sarkozy, membre du même réseau des Hauts de Seine. Réseau pour lequel le pitoyable maire de clichy est prêt désormais à appliquer les préceptes dignes d’une société totalitaire, comme si, après 20 ans de main basse sur une ville en pleine décrépitude, il avait peur d’être sur un siège éjectable.


+ sur le web

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net