Souriez vous êtes filmé·es
THEMES ABORDES :
Paris (75)
Vendredi 15 avril à 17h puis de 19h à minuit
"SOURIEZ,VOUS N’ETES PLUS FILMES !"
Nous ne sommes pas des numéros
soirée “Paris.sous-surveillance.net”
18 mai 2004 - Paris - FRAP : action contre la vidéo-surveillance
Lundi 11 avril 19h30
Paris sans vidéosurveillance
Mercredi 13 avril 12h15+ACTION SURPRISE !
PARIS Appel à Rassemblement Urgence sociale dans les Banlieues ! Samedi 12 Novembre 2005 à 17h30 au Pont Saint-Michel
En piste contre la vidéosurveillance !
débat à la galerie “L’art de rien”
souriez sur microscopie (rfi)
Les Amis d’Orwell - 11 janvier 2011
Les caméras disparaissent mystèrieusement dans Paris
Faites votre marché sans surveillance !
En Ile-de-France, circulez vous êtes filmés
bus sous vidéosurveillance
compte rendu de l’action du18 mai 2004
deux procès
200 caméras installées à Paris en décembre
Vidéosurveillance
L’image des forces de l’ordre - Droit et photographie
Le sécuritaire envahit Paris VIII la libertaire
L’Œil de rien
“démontons la vidéosurveillance !”
La Loppsi 2 : nouvelle loi sécuritaire adoptée
8eme anniversaire des caméras de Ploërmel
La réglementation de la vidéosurveillance après la Loppsi 2
Un quart de la population française a quelque chose à se reprocher
Annulation de la vidéosurveillance à Ploërmel
Valls hésitation de la vidéosurveillance
pas de caméras à Nérac
Le projet sous-surveillance
publicité et reconnaissance faciale
Grenoble : rassemblement le mardi 16 novembre
Les Amis d’Orwell mardi 11 octobre
Carnaval de Paris - dimanche 19 février
Débat au Mans sur la vidéosurveillance (mardi 15 novembre 2011)
Les Amis d’Orwell, mardi 29 janvier
Méricourt-sur-Somme : 9 caméras pour 190 habitants
réunion contre la vidéosurveillance à Paris

Paris : pétition contre une caméra

mercredi 13 juin 2012

texte des personnels du collège Robert Doisneau (Paris 20e)

Pétition au sujet de la caméra de vidéo-surveillance devant notre collège

M. Bertrand DELANOE, Maire de Paris
Mme Frédérique CALANDRA, Maire du XXème arrondissement
Mme George PAU-LANGEVIN, Ministre de la Réussite éducative
Mme Cécile DUFLOT, Ministre de l’Aménagement du territoire et du Logement
M. Bernard BOUCAULT, Préfet de Police de Paris

Mesdames, Messieurs,

Nous tenons à vous exprimer notre vif mécontentement et notre grande émotion à la suite de l’installation d’une caméra de vidéo-surveillance juste en face de notre établissement scolaire.

Tout d’abord, il nous semble que, dans l’objectif de la réussite éducative de tous les jeunes, la stigmatisation que représente leur lieu d’habitation dans un quartier défavorisé du XXème arrondissement ne doit pas être cumulée avec la présomption de délinquance qu’implique ce système directement destiné à surveiller les abords du collège. Il ne nous semble pas qu’il y ait une caméra devant chaque établissement scolaire de Paris : notre établissement situé en Zone d’éducation Prioritaire est montré du doigt.

Les textes du plan de déploiement des caméras sont on ne peut plus clairs :

L’implantation des futures caméras se fera à partir d’une analyse très concrète et approfondie des points de congestion du trafic, des sites accidentogènes, des besoins relatifs à la sécurisation des grands rassemblements et des lieux les plus touchés par la délinquance (Le plan de vidéoprotection pour Paris, Préfecture de Paris ; novembre 2009 p.10)

D’autre part, s’il existe des problèmes de délinquance dans le quartier, il est plus que probable que placer une caméra devant l’entrée de l’établissement ne résoudra rien ; l’école est un lieu d’apprentissage sur lequel aucun soupçon ne doit peser. Ce qui compte, c’est la présence humaine d’adultes responsables : le travail que nous faisons tous les jours avec, notamment, les éducateurs de rue et les associations du quartier ne peut être renié.

Enfin, la liberté de circulation de toute personne entrant au collège est remise en cause car la caméra filme toutes les entrées et les sorties. Les personnels dont le service s’effectue souvent à la porte d’entrée sont constamment filmés ; nous protestons vivement contre cette surveillance systématique.

Mesdames, Messieurs, nous vivons tous dans une société où l’école se doit de véhiculer des valeurs d’éducation et de tolérance : il nous est donc intolérable que notre collège du XXème soit considéré comme un repère de délinquants. Nous vous demandons donc de retirer le plus rapidement possible cette caméra de vidéo-surveillance qui ne fait qu’entretenir l’animosit ?? et la suspicion.

En vous remerciant de votre attention, nous prions d’agréer, Mesdames, Messieurs, nos salutations distinguées,

Les personnels du Collège Robert Doisneau

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net