Souriez vous êtes filmés

NAVIGO - TECELY : même combat

mercredi 15 janvier 2003, par souriez

Les cartes numériques de transports à Paris et à Lyon vues par les Big brother Awards

http://www.bigbrotherawards.eu.org


A des fins de services pour les "clients" des transports publics parisiens, la RATP a inventé Navigo. Un pass nominatif dont la photo numérique est par défaut (dans le contrat) conservé 4 ans, couplé à une puce sans contact qui ouvre la porte plus rapidement. Aucune réquisition n’oblige les compagnies de transports à enregistrer les entrées et sorties des passagers, et pourtant Navigo l’instaure par défaut. "Pour la RATP elle a, notamment, l’avantage de réduire les possibilités de fraude et de mieux servir ses clients, en optimalisant la gestion des rames et véhicules, et en leur proposant des services personnalisés. Comment ? En récupérant et traitant les informations nominatives précieuses mémorisées par Navigo (trajets,

horaires, fréquence, etc.) en plus de celles fournies par le voyageur à la souscription du pass. Pour donner un parfum d’anonymat au dispositif, ces informations personnelles seront archivées selon le numéro de carte et non le nom de la personne - mais l’identité réelle du client est conservée dans le fichier central. La RATP promet de n’utiliser ces données que pour ses besoins propres et de ne pas les revendre à d’autres sans l’autorisation du client. « Les noms des clients ne nous intéressent pas, ce qui nous importe ce sont les informations destinés à leur vendre des services (...) et la RATP a parfaitement le droit de d’utiliser ces données. » [un responsable commercial d la RATP]. Et si le client refuse ? Il n’aura droit ni au pass ni aux services, et devra se rabattre sur le ticket sans contact au prix fort." (1)

Références :

- Dossier BBA édition 2001 : http://www.bigbrotherawards.eu.org/2001/nomines/ratp.html
- (1) "Moneo, Navigo, Calypso : cartes à puces en quête de respectabilité" 12/11/02 : http://news.zdnet.fr/story/0,,t118-s2125770,00.html

+++++++++++++

Carte TECELY (SYTRAL, Lyon)

La nouvelle carte à puce sans contact "Técély" sert depuis le 1er juillet de sésame électronique au réseau de transport public de Lyon. Le maitre d’oeuvre est le syndicat de communes SYTRAL (qui exploite le réseau de transports publics dans le Rhône et l’agglomération lyonnaise), un établissement public composé d’élus de la Communauté Urbaine de Lyon (dont le maire de Lyon Gérard Collomb) et du Conseil Général du Rhône. Mais la gestion de Tecely est confiée à une entreprise privée du groupe Vivendi, la SLTC (Société Lyonnaise de Transports en Commun), filiale du groupe VIA GTI (Générale de Transports et d’Industrie). Tecely, pour être totalement opérationnel, préfigure une fermeture totale du métro. Cette carte doit être validée à chaque changement de ligne. Elle permet d’enregistrer des informations sur son détenteur (date, heure de la montée, changement, nombre de déplacements, fréquence). Leur service marketing peut à partir de ces informations faire du "ciblé" pour proposer des services ou des produits. Il conserve pendant 13 mois les dossiers clients (nom, adresse, ..). Aucune protection n’est donnée sur l’utilisation ultérieure par la justice de cette base de données. C’est donc ni plus ni moins un outil pour ficher les usagers. Il faudrait ajouter le développement des caméras dans les bus, aux arrêts du tram... et l’augmentation du nombre de contrôleurs. (1) Apparemment, il n’y a rien d’obligatoire (le ticket magnétique unique reste en vigueur) mais pour combien de temps ? Tecely présente toutes les caractéristiques d’une "pièce d’identité".
- Format carte de crédit / carte à puce (avec puce).
- Photo d’identité couleur, scannée et imprimée au dos de la carte, lors de la fabrication de celle-ci.
- Numéro de série unique imprimé au dos.
- Validité : 3 ans 1/2
- Il faut présenter : 1) Une pièce d’identité 2) Un justificatif de domicile 3) Les justificatifs des droits à réduction éventuels.
- Fonctionne comme un badge PROX : lisible par les terminaux de tous les métros / bus / trams / parkings des TCL
- La carte doit être "approchée" des bornes jusqu’à 10 cm (sans devoir l’insérer).
- Il faut valider a chaque changement de ligne. Même si l’abonement est à jour, pas de validation = 5 euros.
- Elle fait "BIP" si c’est valide ou "POUET" si c’est refusé. (2) Issu de la mailing list de AC !, correspondance de Lyon : "Pour la "promotion" de la carte, des jeunes ont été embauchés le dimanche (lors des sorties familiales) pour faire la pub de cette carte. Notons que 40% des usagers du réseau à Lyon ont un abonnement. Coût : plus de 300 millions de francs (carte, changement de tous les composteurs, réforme des distributeurs, informatiques et... frais publicitaires). Tout ça aux frais des usagers et sous traité à des boites privées (SLTC). Le ticket magnétique à l’unité vient de passer à 1,3 euro. Le président du SYTRAL, Mr Rivalta, vient de déclarer que cette carte permettra aux usagers/clients de se rendre compte de visu de celles et ceux qui PAYENT et les autres (les vilain-e-s fraudeurs), question d’opposer les usagers. (...) La carte Técély rentre bien dans le dispositif passif de lutte contre la resquille. En projet : les portes anti-fraude dans le métro (plus de 400 millions d’investissement, à l’étude), la police des transports du réseau type GPSR parisien..., et en cours de réalisation : la vidéosurveillance de chaque centimètre carré du réseau."

Références :

- Lyon capital n°392 ; Le Progrès de Lyon du 16/07/02 et du 23/09/02 ; Supplément au Trans Flash n°272/juin 2002 ;
- http://www.sytral.fr/
- (1)Bulletin lambda 8.05 (25 juillet 2002) : http://lambda.eu.org/800/805.html
- (2)Collectif TCL:collectif.tcl@free.fr collectif.tcl@free.fr http://transports.gratuits.free.fr/


+ sur le web

Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
squelettes spip SPIP Suivre la vie du site @elastick.net